Après la pluie, le beau temps

À certain moment de ma vie, j’ai eu envie de hurler de douleur, de pleurer le tas de blessure que je trainais en moi depuis trop longtemps. J’avais commencé à découper des petits bouts de mon corps, pour mieux voir ce qu’il se passait à l’intérieur. Évidemment, ce que j’ai vue m’as beaucoup plus mêlée qu’autres chose. Par moment, j’ai même pensée à quitter cette terre. Puis, je me suis arrêté deux minutes pour regarder le tas de blessures que je m’infligeais, par peur ou simplement par mal de vivre. À cette époque, J’avais juste l’impression que le nuage au-dessus de ma tête ne voudrait jamais partir. J’étais perdu dans l’orage, j’avais froid, j’avais peur. J’avais perdu tout espoir. Mes essuie-glace de face ne fonctionnaient plus. J’avais le visage plein de pluie. J’avançais à tâtons sans trop voir où j’allais. Tout ce que je savais, c’est de tôt ou tard, je devrais m’étanchéifier.

Quelques années plus tard, et après beaucoup de travail sur moi-même, je réalise, finalement, que j’étais cette belle arc-en-ciel, tsé celui entre le soleil et la pluie. J’ai également compris qu’on a tous une place sur terrer et qu’on a tous droit au bonheur. Que même si aujourd’hui ça ne va pas, demain, est un autre jour. On a tous nos blessures, tous nos démons, après tout, on est humain.

À toi, qui est également pris dans la tempête, sache qu’on a tous droit au bonheur, toi y compris, et même si aujourd’hui ça ne va pas, demain, ça va aller mieux. Demain, va aller mieux, promis!

Tu souhaites prendre rendez-vous

avec moi ?

%d blogueurs aiment cette page :