Comprendre

Je me souviens très bien de ce sentiment qui m’a envahi ce jour-là. Pouvoir enfin mettre un nom sur ce que je ressentais depuis trop longtemps. Assise sur cette chaise dans le bureau de mon médecin, comprendre que je ne suis pas folle, mais bel et bien malade, ce fut un soulagement. Quel être humain serait heureux d’avoir un diagnostic d’anxiété généralisée? Bien moi, oui!

Anxiété généralisée, c’est quand même deux mots qui font peur. La maladie mentale fait peur. Quand j’ai appris que j’en souffrais, j’ai rapidement compris que ma vie allait être différente de ce que j’en avais imaginé. J’ai aussi compris que mes nombreux symptômes en étaient probablement le résultat. Comprendre enfin, mais ne pas accepter pour autant.

Il y a un certain parcours que j’ai dû franchir avant d’arriver à vouloir accepter. Accepter d’être comme les autres physiquement, mais être différente mentalement. Accepter que des journées plus grises j’allais en vivre et que des peurs parfois plus grandes allaient m’envahir. Comprendre ce qu’est l’anxiété n’est pas ce qu’il y a de plus reposant.

Chaque fois que je sens monter en moi une vague de chaleur, chaque fois que mes battements de cœur s’accélèrent pour rien, chaque fois que je me sens étourdi, je peux réussir à mieux me contrôler. Chaque fois que je pleure pour rien, que j’ai peur d’avoir peur, que ma vie semble dramatique, je peux me parler. Chaque jour où j’anticipe le pire, que la crainte de mourir m’envahit ou que j’étouffe dans mes simples respirations, je peux me sauver.

Comprendre pourquoi j’en souffre, je ne suis pas encore rendu là. Comprendre comment m’aider, j’essaye de me contrôler. Comprendre comment en parler, je sais le dédramatiser. Comprendre comment m’en sortir, je vais y arriver. Aujourd’hui, je n’ai plus peur de ma différence.

Aujourd’hui, je suis fière de mon parcours et des obstacles que j’ai franchis parce qu’ils font de moi, l’anxieuse généralisée… que je suis.

Tu souhaites prendre rendez-vous

avec moi ?

%d blogueurs aiment cette page :