Prendre soin de soi C’est dernier temps, j’ai été d’humeur plutôt ordinaire. Malgré le beau temps qui commence à ce manifesté le bout du nez, Ça ressemblait à une grande courtepointe fait de carrée trop froid et beaucoup trop gris. J’avais juste envie de m’enrouler dedans et disparaître quelques temps. Ça m’étais déjà arrivé, au pare avant, de me sentir ainsi. Donc, cette fois-ci, avant de me perdre, j’ai décidé que j’allais prendre soin de moi. Ainsi, je me suis fait coulé un bain à l’eucalyptus, je me suis allumer quelques bougies, puis j’ai essayé de noyer mes bobos silencieux à l’intérieur d’un grand bain chaud. Mais, je me suis vite rendu contre que prendre soin de soi, c’est beaucoup plus que de se laisser ratatiner dans de l’huile essentielle. Prendre soin de soi c’est avant tout s’écouter, ce respecté. C’est savoir -faire pause lorsqu’on en a de besoin, surtout dans cette société qui met de l’avant la performance au détriment de la santé. Ce qui crée souvent le sentiment de ne pas en avoir fait assez. Pourtant, prendre du temps pour soi n’est pas signe de faiblesse, d’autant plus que d’aller voir un psy ou une travailleuse sociale n’est pas forcément synonyme d’être malade mental. Contrairement à ce que les gens pense, tout le monde en bénéficierait d’aller consulter. C’est donc ce que j’ai fait, le 30 avril dernier, je suis allé consulter. J’ai pris rendez-vous avec mon médecin, il ma conseiller d’arrêter un mois et de prendre du temps pour moi. Il m’a également prescrit du Citalopram pour m’aider à gérer le tout. J’ai également rencontré une travailleuse sociale qui m’a écouter et qui m’a conseiller, contrairement mes amies, non qualifiées, qui eux me disent juste que c’est « chien » ce qui m’arrive. Je prends ce temps de repos pour écrire et extérioriser ce qui ce passe parce que prendre soin de soi, c’est beaucoup plus que de passer une après-midi au SPA avec des amies ou une soirée dans le bain seule avec soi-même. Prendre soin de soi c’est de commencer par guérir ses p’tits bobos enfouit qui nous empêche d’avancer et par la suis se faire dorloter.

%d blogueurs aiment cette page :